Le forum de la Protection Animale

Bienvenue sur le forum...

Bonjour vous pouvez vous enregistrer cela ne vous coute rien ce forum est gratuit

L'équipe modération.
Le forum de la Protection Animale

PA : Et vogue les rumeurs
@EtVLaR (facebook)


269Life Libération Animale

Partagez
avatar
Origami
Diffuseur
Diffuseur

Messages : 157
Date d'inscription : 18/02/2016

269Life Libération Animale

Message  Origami le Ven 22 Déc 2017 - 12:14

⚖️ AFFAIRE ABATTOIR PALMID'OR (LDC) / LA JUSTICE S'ACHARNE CONTRE LES DEUX FONDATEURS DE L'ASSOCIATION 269 LIBÉRATION ANIMALE : UNE NOUVELLE CONDAMNATION DE PRISON AVEC SURSIS POUR UNE ACTION DE DÉSOBÉISSANCE CIVILE !


Les deux dirigeants de l’association antispéciste « 269 Life Libération Animale », Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik, étaient jugés le 1er décembre dernier devant le Tribunal de Grande Instance de Mâcon pour une action de blocage menée à l’abattoir Palmid’Or de Trambly (71) le 13 juillet 2017 : une importante opération de désobéissance politique qui avait mobilisé 52 activistes enchaînés sur la chaîne d’abattage et délogés par les forces de l’ordre après 5 heures d’occupation. A cette occasion, de nombreux témoignages photographiques et vidéos avaient pu être recueillis, exposant le calvaire vécu par les 3 millions de canards, 1,5 million de lapins et 120.000 chevreaux qui sont mis à mort chaque année dans cet abattoir appartenant au géant de l’agroalimentaire : le groupe LDC.

Le jugement avait été mis en délibéré au 22 décembre. Alors que le procureur avait requis contre les deux prévenus des peines de 500 euros d’amende pour les dégradations mineures commises afin de pénétrer sur le site (à savoir la découpe d’un grillage) ; le juge a décidé de les condamner plus lourdement, poursuivant l’acharnement dont sont victimes les deux penseurs de cette jeune association ayant importé la désobéissance civile au sein du mouvement antispéciste et un activisme offensif qui dérange les lobbies de la filière « viande ».
Le verdict rendu ce jour est particulièrement sévère puisque Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik sont condamnés au pénal chacun à trois mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de deux ans et au civil, à verser 16.000 euros de dommages et intérêts au profit du groupe LDC au titre des réparations de la clôture et atteinte au droit à l’image du groupe.

A nouveau, le droit de propriété privée prime sur le droit à l’information et le droit de résistance. Les prévenus avaient demandé au juge de reconnaître le caractère politique de leurs actions et de se saisir du nouvel article 515-14 du Code civil reconnaissant la qualité « d’être sensible » aux animaux pour rendre un jugement courageux mais la justice est restée sourde à leurs arguments.
Les deux prévenus ont fait savoir par le biais de leur avocat, Maître Thomas Hellenbrand, qu’ils feraient appel de ce jugement et sont prêts à aller jusqu’en cassation.

> L’article de Libération sur l’affaire : http://www.liberation.fr/france/2017/11/30/militants-pro-animaux-le-tribunal-sera-leur-tribune_1613606

Les deux fondateurs sont confrontés à un acharnement judiciaire et politique d’une rare intensité. Ainsi que leur avocat, Maître Thomas Hellenbrand, l’avait dénoncé lors du procès : on assiste à une instrumentalisation de l’appareil répressif. Le but n’est en effet pas de punir une infraction (de plus mineure, les bris de clôture faisant rarement l’objet de poursuites judiciaires) mais par le prononcé de peines sévères, d’empêcher toute récidive et surtout d’intimider les responsables de notre association afin qu’ils usent d’autres moyens, légaux et conventionnels, pour protester. Si actuellement, seul le résultat, et non le comportement qui y a conduit, commande la qualification de l’infraction : l’existence d’une controverse sociale sur le statut des animaux fait nécessairement intervenir des considérations politiques et morales dans l’application du droit par le juge.

Condamnés à des peines de plus en plus lourdes pour des infractions mineures et des actions militantes volontairement sorties de leur contexte, dépolitisées, et niées dans leur dimension collective (puisqu’ils subissent seuls la répression), il ne fait plus de doute qu’ils sont manifestement ciblés par le pouvoir. Leur activisme serait-il si dérangeant ? Les puissants groupes agroalimentaires qu’ils entendent dénoncer sont-ils protégés en « haut lieu » ?

C'est un jour sombre pour l'association 269 Libération Animale mais notre détermination reste intacte.
Toutes nos pensées vont vers les personnes animales dont nous avons partagé les dernières heures dans les dix abattoirs occupés depuis novembre 2016 par l'association.

Arrow A lire ici


Dernière édition par Origami le Mar 26 Déc 2017 - 9:21, édité 1 fois


_________________
«.. je ne mange pas d’animaux. Je ne digère pas l’agonie ».
Arielle Dombasle
avatar
Origami
Diffuseur
Diffuseur

Messages : 157
Date d'inscription : 18/02/2016

Re: 269Life Libération Animale

Message  Origami le Mar 26 Déc 2017 - 9:19

< ⚖️ JUSTICE / LES DEUX FONDATEURS DE 269 LIBÉRATION ANIMALE FONT APPEL DE LEUR CONDAMNATION >

Les deux coprésidents de l’association 269 Libération Animale, Tiphaine Lagarde et Ceylan Cirik, condamnés jeudi dernier à trois mois de prison avec sursis chacun (assortis d’une mise à l’épreuve de deux ans) pour le blocage de l’abattoir Palmid’Or (groupe LDC) ont fait savoir, via un communiqué de presse, qu’ils avaient interjeté appel de cette décision particulière sévère.

Ils dénoncent un acharnement judiciaire depuis plusieurs mois et une peine d’intimidation (allant au delà des réquisitions du Procureur) visant à les bâillonner et dépolitiser la stratégie de désobéissance civile mise en place par l’association.
Ils ont fait savoir qu’ils sont prêts à aller jusqu’en cassation et seront représentés en appel par Maître Thomas Hellenbrand, avocat au barreau de Metz.

Arrow Article à lire


_________________
«.. je ne mange pas d’animaux. Je ne digère pas l’agonie ».
Arielle Dombasle

    La date/heure actuelle est Sam 20 Jan 2018 - 6:05