Le forum de la Protection Animale

Bienvenue sur le forum...

Bonjour vous pouvez vous enregistrer cela ne vous coute rien ce forum est gratuit

L'équipe modération.
Le forum de la Protection Animale

PA : Et vogue les rumeurs
@EtVLaR (facebook)


Pourquoi des chasseurs à courre peuvent tuer un animal dans votre jardin

Partagez
avatar
Origami
Diffuseur
Diffuseur

Messages : 136
Date d'inscription : 18/02/2016

Pourquoi des chasseurs à courre peuvent tuer un animal dans votre jardin

Message  Origami le Jeu 26 Oct 2017 - 1:55

La société de vénerie veut comprendre les circonstances de l’abattage d’un cerf, samedi, sur une propriété privée de l’Oise.




L’affaire s’est déroulée rue des Veneurs, et elle implique des chasseurs à courre et un cerf. Samedi, en forêt de Compiègne (Oise), un animal traqué par un équipage de chasseurs, s’est retrouvé coincé dans le jardin d’un pavillon de Lacroix-Saint-Ouen, dans cette rue bien nommée. Le patron de l’équipage de veneurs s’est introduit sur la propriété privée pour l’abattre. La dépouille de l’animal a ensuite été évacuée. L’incident a déclenché la colère des riverains et de militants anti-chasse à courre présents.

Le cerf s’est réfugié dans un jardin proche de la forêt de Compiègne

A tel point que la société de vénerie, «embarrassée par cet incident rarrissime», a ouvert une enquête pour en comprendre les circonstances. «L’animal n’aurait jamais dû se retrouver sur cette propriété privée. Aurait-on dû arrêter la chasse plus tôt ?», s’interroge Pierre De Boisguilbert, secrétaire général de la Société de Vénerie qui poursuit : «Nous allons entendre le responsable de l’équipage, les riverains et les gendarmes présents». S’il y a lieu, «le responsable de l’équipage sera convoqué à Paris où nous déciderons d’une sanction».


C’est le propriétaire des lieux qui prend la décision

Il existe 400 équipages de chasse à courre en France, tous possèdent un permis de chasse classique et une attestation de meute délivrée après enquête de la société de vénerie. Une autorisation qui pourrait être suspendue pour l’équipage en cause à Lacroix-Saint-Ouen.

LIRE AUSSI > A Compiègne, cinquante personnes manifestent contre la chasse à courre

Car, «lorsque malheureusement un animal se réfugie sur une propriété privée, les règles sont d’une clarté limpide», assure Pierre Deboisguibert qui détaille auprès du Parisien la conduite à suivre dans cette situation. «Les chiens sont rappelés et on prévient les forces de l’ordre. Les gendarmes doivent ensuite entrer en contact avec les propriétaires des lieux qui doivent prendre une décision ». Soit, il décide de repousser la bête vers la forêt, «soit il ne veut pas en entendre parler et donne son accord pour l’abattage de l’animal», détaille Pierre de Boisguibert.


L’Office national de la Chasse et de la Faune sauvage (ONCFS) rappelle que la chasse est interdite sur une propriété privée, sans l’accord du propriétaire. Sauf si le gibier est mortellement blessé. Alors le chasseur a le droit de l’achever. C’est ce que l’on appelle le droit de suite.
Si le chasseur ne peut pas prouver que l’animal était mortellement blessé lorsqu’il s’est introduit sur le terrain, il est en tort. C’est un délit, il encourt une contravention de 5e classe d’un montant de 1500 euros et peut être poursuivi.

Arrow Le Parisien


_________________
«.. je ne mange pas d’animaux. Je ne digère pas l’agonie ».
Arielle Dombasle

    La date/heure actuelle est Dim 17 Déc 2017 - 11:10