Le forum de la Protection Animale
Bienvenue sur le forum...

Bonjour vous pouvez vous enregistrer cela ne vous coute rien ce forum est gratuit

L'équipe modération.

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Forum PA
Admin
Admin
Messages : 104
Date d'inscription : 07/10/2015
Age : 49
Localisation : City of Lights
https://forumpa.annuaire-forums.com

Pitbull: la bêtise est humaine

le Sam 17 Oct 2015 - 6:23
Pitbull: la bêtise est humaine




Chaque fois qu’un nouvel incident malheureux impliquant un pitbull survient dans l’actualité, c’est la même chose: certains réclament l’interdiction de cette race. Je suis contre cette idée.


Le problème est l’imbécile au bout de la laisse; pas le chien. Comme les bergers allemands, qui avaient si mauvaise réputation avec les nazis et qui sont devenus des chiens aimés et doux, les pitbulls ne sont pas «génétiquement» des tueurs.

Ces bêtes, qui mordent des gens, ont des maîtres irresponsables ou violents – souvent de la graine de bandit. Et tandis que ces derniers ont droit à des tapettes sur les doigts en guise de punition, leurs pauvres bêtes, innocentes malgré ce qu’elles ont fait, se font piquer.

Pire: souvent, ces animaux, rendus cinglés par l’humain censé s’occuper d’eux, n’en sont pas à leur première incartade. On apprend que le chien en question a déjà été impliqué dans plusieurs incidents par le passé et que bien sûr son maître n’a rien fait pour corriger la situation. Et que les gens mordus ont décidé de ne pas porter plainte.

De grâce, si vous savez qu’un chien dangereux, avec un maître cinglé, vit près de chez vous, avertissez-en les policiers. N’attendez pas que l’irréparable se produise.

Précautions inutiles

Ceux qui pensent améliorer la situation en interdisant les pitbulls commettent selon moi deux erreurs.

1) Ils ne se rendent pas compte qu’ils vont pénaliser les propriétaires responsables et aimants, en leur ôtant leur chien, sans vraiment affecter les bons à rien qui, de toute façon, ne respecteront pas la loi. Voilà ce qu’essaie de nous faire comprendre le groupe Pitbull Québec.

2) Ils ignorent que les fous et les malades violents vont de toute façon se procurer des chiens qui, eux aussi, deviendront monstrueux.

Les pitbulls ont la malchance d’être, pour le moment, la sorte de chien préférée de nos malfrats. Même si vous éradiquiez les pitbulls du territoire du Québec, une autre race prendrait leur place dans le cœur de nos caïds. Sera-ce le doberman? Le rottweiler? Le berger allemand? Le Tosa Inu? Le bandog? Le berger du Caucase (qui peut peser 80 kilos)? Imaginez que nos racailles et nos cinglés violents s’entichent du berger du Caucase...

Au Japon, les Tosa Inu sont les chiens de prédilection des mafieux. Devinez quoi? Ils sont aussi agressifs que vous pouvez l’imaginer lorsqu’ils s’imprègnent des pulsions criminelles de leurs maîtres. Ce serait la même chose au Québec avec nos bandits.

Des mesures efficaces


Mais interdire à certains dangers publics parmi les humains de posséder un animal domestique, ça me semble une bonne idée.

Inciter les citoyens témoins de comportements agressifs de chiens à avertir les autorités? Bonne idée.

Obliger le port de muselières? Pourquoi pas?

Mais interdire les pitbulls? Non.

Ça priverait une immense majorité de maîtres responsables de leur chien. Et les fous se rabattraient sur d’autres sortes de chiens peut-être plus puissantes encore que les pitbulls.

Je vais répéter ce que je vous disais au début: le problème est l’humain au bout de la laisse, pas le chien.

Source : Le journal de Montréal

_________________
Forum PA




Vous pouvez dire n'importe quelle connerie à votre chien, et votre chien vous regardera d'un air qui semble vouloir dire :
"Mince alors, il a raison, je n'aurais jamais pensé à ça !"
avatar
Origami
Diffuseur
Diffuseur
Messages : 99
Date d'inscription : 18/02/2016

Des Pit Bulls sauvés de l’euthanasie pour être chiens policiers

le Ven 26 Fév 2016 - 22:21
Etats-Unis : des Pit Bulls sauvés de l’euthanasie pour être chiens policiers





Près d’un million de Pit Bulls sont euthanasiés chaque année aux Etats-Unis en raison d’idées reçues et de lois discriminatoires infondées (lois BSL). L’Animal Farm Foundation, en association avec l’Universal K9 ont lancé un programme remarquable : sauver des Pit Bulls des refuges pour en faire des chiens policiers aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis comme en France, de nombreuses associations oeuvrent chaque jour à la défense des Pit Bulls et des chiens catégorisés, ethanasiés en masse à cause d’une image négative erronée, le plus souvent colportée par des médias fourbes, de lois injustifiées et de l’ignorance de beaucoup de citoyens.

L’association Animal Farm Foundation, crée en 1985 et située à Dutchess dans l’Etat de New York, oeuvre à redonner une image positive des Pit Bulls et leur « garantir une égalité de traitement » aux Etats-Unis à travers des campagnes de sensibilisation et de subvention, en plus de son refuge qui permet de les sauver et de leur trouver une nouvelle famille.

En association avec l’organisme Universal K9, spécialisé dans la formation et l’accompagnement des chiens policiers appelés aussi « K9 », une idée audacieuse et fantastique est née : associer leurs compétences respectives pour sauver des Pit Bulls des refuges, les former en tant que chien policier et les placer dans des départements de police du pays.

Le programme est un véritable succès tant au niveau de sa réalisation que de la satisfaction des unités de police à travailler avec ces chiens pourtant destinés à l’euthanasie. En effet, neuf Pit Bulls sont devenus officiellement et à part entière des chiens policiers intégrés dans des unités K9 du pays pour veiller sur la population au péril de leur vie. Des rescapés qui n’ont rien à envier à leurs congénères Bergers Allemands ou Bergers Malinois qui représentent la majorité des effectifs K9.

C’est le cas de Kiah, une belle femelle Pit Bull, partenaire et membre de la famille de l’officier Justin Bruzgul du département de police de la ville de Poughkeepsie. En plus de ses missions courantes de K9, la chienne est également formée à la recherche d’adultes et d’enfants disparus.



Dans le cadre d’un reportage réalisé par le site internet LittleThings, l’officier de police témoigne de sa fierté à travailler avec Kiah chaque jour :

C’est un bonheur de l’avoir comme partenaire. Je sais qu’elle sera là, elle surveillera mes arrières si j’ai besoin d’elle et elle fera tout ce dont j’aurai besoin qu’elle fasse. – Elle fait partie de ma famille, c’est ma meilleure amie.



En plus de sauver des chiens destinés à une mort injuste, le programme permet aussi aux départements de police de faire des économies, permettant entre autres de mieux équiper leurs unités et leurs chiens, puisqu’ils n’achètent pas les chiens à des éleveurs.

Bravo pour cette belle initiative  qui nous démontre une nouvelle fois le vrai visage et surtout l’extraordinaire capacité de travail, de protection et d’intelligence des Pit Bulls auprès de leurs partenaires en faveur des citoyens qu’ils protègent.

Même si « seulement » neuf Pit Bulls composent les unités K9 aux Etats-Unis, c’est un signal fort en faveur de l’abrogation de ces lois discriminatoires, dont plusieurs Etats américains ont choisi de s’en affranchir au profit de politiques de sensibilisation et de responsabilisation.


http://www.guide-du-chien.com/etats-unis-pitbull-sauve-euthanasie-chiens-policiers/

_________________
«.. je ne mange pas d’animaux. Je ne digère pas l’agonie ».
Arielle Dombasle
avatar
f-corp
Diffuseur
Diffuseur
Messages : 18
Date d'inscription : 08/06/2016

Chiens dangereux

le Jeu 23 Juin 2016 - 8:08




On en parle, on en parle... sans arrêt. La question mobilise les politiques, les médias, le public, les vétérinaires... On crée des lois, on réalise des émissions de radio et de télévision... On crie que certaines races sont dangereuses et on veut les interdire... C'est une véritable épidémie: aucun pays n'est épargné, sauf les pays en guerre...
Alors, vrai ou canular ?
Si c'est un canular, c'est sans doute la plus mauvaise blague du début du millénaire.

Sommaire:

Arrow Les faits
Arrow Mon hypothèse
Arrow Ma conclusion
Arrow Que faire ?

Les faits: on compte environ

Like a Star @ heaven 1 personne tuée par un chien pour 5 millions d'habitants par an, soit 0,2 /million/an
         Exclamation 3 personnes tuées par une voiture par jour pour 10 millions d'habitants, soit 0,3/million/jour ou 100/million/an (500 fois plus que par les chiens)
         Exclamation Le paludisme tue 3.000 enfants/jour en Afrique (pour comparer)
         Exclamation La vaccination contre la variole cause 1 cas d'encéphalite / 5.000 vaccinations (40% étant mortelle) et en France on compte (comptait) 2 millions de vaccinations par an, soit une estimation de 160 morts/an (par comparaison - et personne n'en parle)
Like a Star @ heaven 20 morsures de chien par jour par million d'habitants, soit 20/million/jour ou 7300/million/an (incluant blessés et non blessés)
         Exclamation 1949 accidentés de la route/ million d'habitants / an
Like a Star @ heaven On ne connaît pas les statistiques des morsures par races
Like a Star @ heaven Les médias à sensation ne parlent que des morsures graves de chiens de certaines races

Mon hypothèse : Elle se base sur une méta-analyse subjective de la situation.

Le public, qui vit dans un monde sécurisé (c'est à dire qui n'est ni en guerre, ni en famine), semble aimer les films d'horreur; il a besoin - ou envie - de se faire peur. Il ralentit pour regarder les accidents de voiture sur la route (causant des embouteillages). Il regarde les morts à la télévision et dans les journaux (tout en se cachant les yeux et disant que c'est horrible). Même les enfants sont saturés de morts dans leurs dessins animés. Le public a besoin de sa dose quotidienne de peur et d'horreur.
Ce public achète des journaux, regarde la télévision et écoute la radio, qui parlent de morts, de blessés graves, d'accidents... Mais particulièrement d'accidents spectaculaires et distants de son quotidien.

Les médias, qui ont besoin de vendre leur support médiatique pour gagner leur vie, offrent aux gens leur dose d'horreur et de peur. Cela rapporte de l'argent. Même beaucoup d'argent. Mais ils doivent éviter de faire peur aux gens avec des choses qui leur sont trop proches: alors on va trouver des chiens qui ne sont pas très fréquents et à qui la majorité du public trouve une sale gueule. En fait les chiens n'ont pas une sale gueule, mais ils sont associés à des groupes marginalisés dont le public a peur: des punks, des ados errants, des jeunes - sans travail - organisés en gang, etc., en fait tout ce qui sort des bonnes convenances, des conventions des honnêtes gens. Les médias ont trouvé une liste de races de chiens: des pitbulls, des amstaffs, des rottweilers et d'autres chiens inconnus.
Et ça marche. Les gens adorent. Ils achètent. Dès qu'un Pit mord, il fait la 'une' des journaux et du journal télévisé; et les gens achètent, regardent les images encore et encore. C'est une mine d'or pour les médias.

A un moment, la machine s'emballe. Les gens qui jouaient à se faire peur commencent à y croire, et à avoir vraiment peur. Les médias aiment ça, ils s'enrichissent d'avantage.

Les gens qui ont vraiment peur demandent à être sécurisés. Mais comment peut-on être sécurisé d'une croyance, d'une illusion ?

C'est à ce moment que le public interpelle les responsables de leur sécurité : le politique : bourgmestres, députés, sénateurs, ministres...
Le politique répond à la demande du public. Bien entendu, il doit faire quelque chose sinon il ne répond plus à la demande du public et n'est plus réélu. Le politique doit garder son job, son gagne-pain, son siège. Donc il cherche une solution pour réduire le problème.
Mais le problème n'est pas le nombre de morsures de chiens ni le nombre de tués par an mais l'illusion d'insécurité.
Le politique, intelligent ou démagogique, a trouvé une réponse facile et bon marché. Il suffit d'interdire les chiens médiatisés. Dès lors, on n'en parlera plus dans les médias, les gens ne se plaindront plus, et tout rentrera dans l'ordre.
Pour faire bonne mesure, le politique prend contact avec les spécialistes; les experts remettent leurs rapports que le politique place dans la poubelle après survol superficiel (sans le lire). Les rapports ne donnent pas de solution au problème de l'insécurité mais bien pour réduire le nombre de morsures de chiens dans la population (surtout dans les familles).
Le politique ne s'embarrasse pas d'étude épidémiologique (fréquence de morsure dans la population) avant la promulgation de lois raciales (racistes) et ne cherche pas non plus à savoir l'effet de ces lois sur la santé et la sécurité publiques. Non, puisque ce n'est pas son problème. Son vrai problème, c'est l'illusion d'insécurité que le public s'est créée par sa faim d'horreurs.

Ce que personne n'avait prévu - et c'est vraiment amusant - c'est que les minorités, qui possèdent ces chiens bannis, se trouvent valorisées par l'image (terrorisante) de leur chien. Le Pitbull fait peur? "Chouette, je vais faire peur si j'ai un Pitbull", se dit le minus qui joue au macho. Et, d'autre part, le soi-disant ami des chiens, qui affirme qu'aucun chien ne naît méchant mais le devient par l'effet de son maître, acquiert un Pitbull pour montrer à tous que le Pitbull n'est pas un chien méchant.
Et, du coup, grâce au coup de publicité des lois antiraciales, on vend / achète 10 fois plus de races bannies.
Le public voit donc 10 fois plus de chiens soi-disant dangereux dans la rue. L'illusion d'insécurité s'accroît.
Les médias parlent encore plus des chiens bannis. Les médias vendent encore plus. les médias se font concurrence. C'est à qui en parlera le plus. Le public achète plus. Le public dépense encore plus d'argent pour s'acheter de l'insécurité.
Le politique fait "plus de la même chose" (toujours inefficace) : il renforce les lois antiraciales et demande d'avoir au plus vite des experts pour évaluer les chiens potentiellement dangereux.

Qui va jouer expert ? Les vétérinaires, les éducateurs, des experts spécialement formés...? Mais qui va les former ? En Suisse il y a 5 ans, en France aujourd'hui, en Belgique demain, on a formé des vétérinaires pour réaliser des expertises sur des chiens possiblement dangereux.
Mais qui va les payer ? Qui va payer l'addition ? Le Ministère de la Santé, de la Sécurité Publique, de l'Agriculture, de la Justice, les bourgmestres...? On ne sait pas encore. Ce qui est certain, c'est que, en fin de compte, c'est le peuple qui payera la facture. Et quelque part, c'est logique, puisque c'est bien le peuple - le public - qui a créé l'épidémie par sa soif d'horreur. Les médias, eux, ne prendront bien entendu pas la responsabilité dans l'amplification du phénomène; eux, ils encaissent les sous, c'est tout. Le politique a fait ce qu'il fallait pour être réélu. On se trouve à la fin avec des lois en plus, de l'administration en plus. Pour pas grand chose, voire pour rien.

Conclusion: je conclus qu'il s'agit d'un canular pas drôle.

Alors, que reste-t-il de toute cette histoire ? Et que faire ?

Like a Star @ heaven Il reste les faits, le nombre important de morsures de chiens: la plupart de ces morsures sont peu dangereuses, mais elles existent néanmoins.

Like a Star @ heaven Il existe bien un problème de santé publique. La plupart des morsures se font dans la maison, par un chien bien connu des personnes: leur chien, celui de la famille, des voisins...

Like a Star @ heaven Il existe aussi un problème de sécurité publique: des chiens mordent dans la rue, mais moins que des chiens qui mordent à la maison... Ces chiens doivent être sous contrôle de leur propriétaire. Il y a des lois qui obligent à ce contrôle. Il n'est pas utile de créer de nouvelles lois mais il est important de faire respecter les lois actuelles. (A quoi servirait de créer de nouvelles lois qui ne seront pas mieux respecter que les lois actuelles?)

On peut réduire le nombre de morsures de chiens facilement.
Il suffit de prendre conscience qu'un chien, ça mord, même si on l'aime et s'il nous aime.
C'est incroyable le nombre de gens qui croient qu'aimer empêche l'agression. Et c'est aussi incroyable le nombre de gens qui confondent agression et méchanceté (et dominance).
Dès qu'on se rend compte qu'un chien peut mordre, on prend les mesures simples pour éviter les morsures.
    Exclamation On apprend à détecter les signes avertisseurs de morsures
    Exclamation On apprend à décoder le langage postural du chien et ses mimiques
    Exclamation On ne laisse jamais un enfant seul avec un chien
    Exclamation On respecte le chien et on ne l'utilise pas comme un jouet dont on peut user et abuser (savez-vous que 80% des chiens manquent d'activité? C'est déjà un manque de respect, une maltraitance passive).


http://www.joeldehasse.com/articles/a-francais/chiensdangereux.html

_________________
Un Vegan ne se viande pas, il se gaufre.
Contenu sponsorisé

Re: Pitbull: la bêtise est humaine

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum